OBNL
Conseils

Convertir des inconnus en donateurs majeurs avec le tunnel de conversion

03 juin 2022
Un donateur remet des fonds en ligne à un OBNL avec sa carte de crédit.

Pour mieux faire une différence, il importe que votre organisation puisse convertir des gens qui n'ont jamais entendu parler de vous en adeptes qui donneront régulièrement à votre cause. Pour ce faire, on vous conseille de tirer parti du tunnel de conversion : le connaître, c'est une bonne première étape pour le maîtriser!

Que vous soyez à la recherche de dons pour une campagne de financement spécifique ou de plus de membres pour votre programme de dons mensuels, ces étapes vous aideront à connecter avec les bonnes personnes charitables en un rien de temps.

Voici un résumé des étapes détaillées dans cet article :

  1. Identification. Trouver les personnes susceptibles d'être intéressées à soutenir votre cause.
  2. Recherche. En apprendre plus sur la capacité financière, les champs d'intérêt, et les canaux de communication favoris des gens que vous solliciterez.
  3. Cultivation. Tisser des liens avec les membres votre public cible en leur partageant des informations et en les invitant à vos événements.
  4. Sollicitation. Demander le bon montant, à la bonne personne, par la bonne personne, pour le bon projet, au bon moment.
  5. Conclusion. Fixer un montant spécifique et effectuer la transaction.
  6. Reconnaissance. Montrer votre reconnaissance grâce à des mesures concrètes.
  7. Fidélisation. Maintenez votre relation avec vos nouveaux contacts en valorisant leur apport à la cause et l'impact de leurs dons ainsi qu'en partageant clairement ce que vous faites avec l'argent amassé.

Les étapes de la conversion en donateur régulier

1. Identification

En premier lieu, vous devrez identifier votre public cible, c'est-à-dire les personnes qui ont le plus de chances de faire des dons à votre organisation.

Trouvez les gens susceptibles d'être intéressés à votre cause et talonnez-les : recherchez une tendance parmi les personnes qui se sont abonnées à votre infolettre, ratissez les groupes Facebook, explorez les pages Web liées à votre cause, découvrez les lieux que fréquentent les philanthropes, bref, mettez-vous en mode détective.

Il faut savoir exactement qui vous voulez attirer pour éviter de viser dans le vide et vous retrouver les mains vides!

2. Recherches

Une fois votre cible identifiée, tel un Sherlock Holmes de la philanthropie, apprenez à connaître les membres de votre nouvelle audience. Découvrez :

  • leur démographie,
  • leurs capacités financières,
  • leurs champs d'intérêt,
  • leurs canaux de communication favoris,
  • leurs façons préférées de faire des dons,
  • leurs historiques d'implications philanthropiques.

Élémentaire, mon cher Watson : les générations n'ont pas les mêmes budgets et ils ne s'intéressent pas aux mêmes causes, tout comme ils n'aiment pas être contactés de la même manière. Les méthodes de sollicitations varieront donc grandement selon l'âge et la personnalité de votre public cible.

Par exemple, on sait que les baby-boomers préfèrent recevoir des dépliants imprimés par la poste, alors que les millénariaux favorisent grandement les réseaux sociaux et les courriels.

3. Cultivation

Maintenant que la Nancy Drew en vous a bien fait son enquête et complètement cerné votre audience, tissez des liens avec celle-ci. Vous pouvez le faire, par exemple, en partageant des informations à propos de votre cause et en invitant des personnes clés à vos événements.

Montrez-leur la différence que vous faites dans le monde, mais surtout, montrez-leur comment vous avez du plaisir en la faisant.

Partagez vos succès et votre reconnaissance envers les gens qui participent à vos événements aux endroits où vos cibles les verront. Il est important de faire connaître votre organisme sur une note positive pour donner envie à tout le monde d'en faire partie avant de commencer la sollicitation.

4. Sollicitation

En fonction de ce que vous avez découvert lors de votre investigation et des ressources à votre disposition, déterminez comment vous allez solliciter la bonne personne, au bon moment, d'une façon qui saura capter son attention.

Opterez-vous pour de la sollicitation :

  • par appels téléphoniques,
  • sur un coin de rue achalandée,
  • dans le métro,
  • avec un stand dans un événement,
  • à travers vos partenaires,
  • par courriel,
  • par la poste,
  • ou même à 100 % sur les réseaux sociaux?

Ça dépend de ce que vous avez déterminé avec votre flair digne de Columbo.

5. Conclusion

Ka-ching! Félicitations, vous recevez des fonds pour votre cause!

Une fois que vous vous serez entendu sur un montant avec votre donateur ou votre donatrice, assurez-vous que la transaction se déroule dans l'allégresse et que l'expérience soit optimale afin de lui donner envie de vous encourager de nouveau dans le futur.

Vous avez peut-être reçu de l'argent, mais votre travail ici n'est pas terminé, continuez la lecture!

6. Reconnaissance

À présent, il est d'une importance capitale de maintenir des liens avec les gens qui vous ont offert une contribution, qu'elle soit financière ou non (parce que le bénévolat aussi, c'est important).

N'oubliez pas que contrairement à Batman, qui agit dans l'obscurité de l'anonymat, la plupart des gens font de bonnes actions en espérant une certaine forme de reconnaissance sociale. Que ce soit un courriel, un SMS, une carte envoyée par la poste, ou même une annonce un peu plus publique, montrez concrètement votre gratitude à vos partenaires, autant pour les petites contributions que les grandes.

Une personne satisfaite de son expérience sera ainsi beaucoup plus facile à solliciter de nouveau!

7. Fidélisation

Maintenez votre relation avec vos philanthropes en partageant clairement ce que vous faites avec l'argent amassé.

Les gens donnent à des OBNL dans le but de rendre le monde meilleur, ils veulent donc s'assurer que leur argent contribue à la réalisation de cet objectif. En faisant preuve de transparence et en leur disant exactement comment leurs dons sont utilisés, vous les encouragerez à croire en votre travail et donc à donner de nouveau.

Par contre, il faut faire la différence entre informer et solliciter de nouveau. En effet, si les gens ont pris la peine de s'abonner à votre infolettre, ils risquent de réagir mal s'ils reçoivent plus de demandes de financement que d'information sur les projets réalisés grâce à leurs dons.

En leur disant exactement comment leurs dons sont utilisés, vous encouragerez les philanthropes à croire en votre travail et donc à donner de nouveau (quand vous les solliciterez au bon moment. En cas de doute, revoir le point 4).

📌 Rappelez-vous : une personne ne cessera jamais d'appuyer une organisation parce qu'elle a reçu trop d'information. Toutefois, la situation inverse est tout à fait possible.

Ensemble, changeons les choses

Au final, il n'y a pas que les méthodes de sollicitations qui comptent : la méthode de collecte aussi. Des campagnes de financement amusantes attireront beaucoup plus l'attention… et beaucoup plus de dons! Consultez nos forfaits et découvrez pourquoi un encan Followmybid est une excellente manière d'amasser des fonds de façon créative et ludique!

Bonnes sollicitations (et bonnes enquêtes) 😉

Créez votre encan dès maintenant

Concevez votre propre encan personnalisé en quelques minutes. Tout a été simplifié pour vous aider à organiser des campagnes de financement sans soucis!

Débuter

Joins-toi au philanclub!

Philanthrope dans l'âme?

Joins-toi à une communauté qui te ressemble! En t'inscrivant, tu recevras :
  • Des nouvelles exclusives à propos des encans à venir,
  • Toutes les informations au sujet des lots les plus populaires,
  • Des trucs et astuces liés à l'univers de la philanthropie,
  • et des scoops au sujet de la plateforme.

Tout cela personnalisé en fonction de tes intérêts! Ça te parle? On a des questions pour toi!

Le philanclub - Image
Et si on vous dit que c'est gratuit?
Ne partez pas si vite!
On vous donne la chance d'essayer Followmybid pendant 7 jours.
Créer mon encan d'essai gratuit Non merci, je connais et j'adore déjà la plateforme